Atelier « Zen, éthique et écologie »

Atelier « Zen, éthique et écologie » pour les enseignants lors du camp de printemps 2019 à Grube Louise
Résumé de Thierry Hoyois

Eric Tcheou Bouddhism 4

En amont du camp, Roland avait fait parvenir ce texte d’orientation aux enseignants de notre sangha :

« Pendant la préparation du camp de printemps à Grube Louise (25 au 29 mai 2019) auront lieu des ateliers sur le thème " Zen, éthique et écologie ".

Voici un court texte pour commencer à aborder ce sujet. Nous vous invitons à y réfléchir et à nous faire connaître vos réflexions et suggestions.

Sur la base des Quatre Nobles Vérités - et en particulier de l'Octuple Sentier ainsi que des Six Paramita - nous appliquerons les principes de l'interdépendance, de la responsabilité et de la compassion aux fondements de l'éthique et de l'écologie.

Nous pourrions envisager des moyens appropriés pour souligner les avantages d’un comportement éthique à différents niveaux de la société, de sorte que les personnes ayant peu de connaissance de l'éthique bouddhiste puissent faire l’expérience de « l'action juste ». Ceci pourrait les amener à se concentrer sur les questions essentielles.

Quelles valeurs devrions-nous enseigner à nos enfants, comment et qui devrait le faire ? (le but est qu'ils puissent se percevoir eux-mêmes et percevoir leurs actions dans une grande unité avec le monde, au lieu de s’isoler et de poursuivre des buts égoïstes).

Nous pourrions examiner quelques exemples concrets où un comportement égoïste et l'ignorance ont eu dans le passé des impacts nuisibles sur l'environnement. L'humanité oublie rapidement, et nous devons apprendre de ces expériences.

Nous pourrions aussi examiner la façon dont les entreprises, les politiciens, les lobbyistes, justifient des décisions ayant un impact nuisible sur l'environnement

Grâce à cette analyse, nous pourrions apprendre à réfuter leur argumentation et à trouver des suggestions ayant des effets plus positifs pour la société ».

Nous avons commencé l’atelier par une présentation du sujet par Roland basée sur les Quatre Nobles Vérités, enseignements de base du Bouddha. De cette présentation, il ressort comme une évidence que ceux-ci sont des enseignements écologiques et qu’ils contiennent également en eux-mêmes l’explication des causes des problèmes actuels à ce niveau : l’avidité et l’ignorance.

Au cours de différents tours de tables, nous avons essayé d’analyser la situation. Ce fut l’occasion d’évoquer quelques ouvrages traitant du sujet tels que « L’humanité en péril » de Fred Vargas ou les ouvrages de Yuval Noah Harari. Nous avons échangé sur les mouvements et actions en cours, telles que le mouvement lancé par la jeune suédoise Greta Thunberg.

Bien qu’ayant des appréciations divergentes sur l’intensité et le niveau d’urgence de la situation climatique, tous les participants étaient d’accord sur la nécessité non seulement d’une réflexion profonde, mais également d’une action rapide pour limiter de plus amples dégâts à notre environnement.

Un débat très vivant concernant les moyens d’action a également eu lieu. Il a été décidé de faire un sondage auprès de tous les participants du camp pour répertorier ce que chacun fait déjà et ce que chacun envisage de faire : notre fuse, nos vœux pour la planète, en quelque sorte. Ainsi chacun a eu l’occasion de déposer un bulletin dans une urne mise à disposition à l’accueil. Ceux-ci furent recueillis le dernier jour de l’atelier et une synthèse en a été faite qui se trouve à la fin de ce résumé.

Lors du camp d’été à Godinne, nous souhaitons déjà mettre en œuvre certaines de ces suggestions : davantage de produits « bio », moins de déchets plastiques par exemple.

Une retranscription des cinq séances de cet atelier est en cours et elle sera mise en commun avec les comptes rendus des ateliers qui auront lieu en juillet à Godinne.

Enfin lors du kito de la sesshin, notre planète fut citée dans la liste des malades.

Eric Tcheou Bouddhism 7

Extrait des résultats du sondage auprès des participants du camp de printemps 2019 à Grube Louise

Pour l’écologie - Grube Louise 05/2019

Ce que nous faisons déjà :

Pratiquer zazen

Consommer consciemment
Adopter une nourriture « bio » et/ou de provenance locale ou régionale
Adopter un régime végétarien, sinon manger moins de viande

Chauffer moins, quitte à mettre des vêtements plus chauds
Éviter d’acheter des vêtements synthétiques
Utiliser des téléphones portables d’occasion
Favoriser des logements à basse consommation d’énergie

Éviter les emballages et les bouteilles en plastique
Ne rien gaspiller
Ne pas jeter des déchets dans la nature
Utiliser plutôt les transports en commun que la voiture

Participer aux actions et manifestations pour le climat
Faire zazen aux grèves du vendredi
Soutenir les associations protégeant l’écologie comme Greenpeace, WWF, NaBu etc. ou y adhérer.
Éveiller l'intérêt pour la nature par des excursions ou la photographie

Aménager des prés-vergers
Aménager des jardins de permaculture

Susciter une prise de conscience de la situation et de ses conséquences
Discuter avec les politiciens locaux du trafic urbain
Élire des partis « verts » / écologiques
Démarrer ou signer des pétitions pour préserver l’environnement

Ce que nous voulons faire à l'avenir :

Thématiser l’écologie au dojo pendant les kusen ou des ateliers
Thématiser ce sujet dans notre entourage (famille, amis, collègues)
Travailler ensemble avec notre sangha sur ce projet
Fonder un mouvement.

Moins consommer
Éviter les déchets / objectif : « zéro déchets »
Utiliser des récipients recyclables / en verre
Utiliser du savon, des produits de nettoyage biodégradables
Faire connaitre et participer aux groupes « Food sharing »

Éviter de voyager vers des destinations lointaines
Prendre le vélo
Choisir une voiture hybride
Encourager le jardinage urbain

Acheter plutôt d’occasion
Vivre sans télévision, ordinateur et téléphone portable
Utiliser des lampes LED

Devenir actif politiquement
Sensibiliser à une prise de conscience du problème
Viser plus à motiver qu’à faire la morale

En sesshin/camp : éviter les déchets plastiques, apporter une gourde et un récipient du style Bento box pour le pique-nique du jour de repos, faire fuse de petits gâteaux « faits maison ».

Écrire et remercier Greta Thunberg, parce qu’elle a inspiré notre atelier.

 

 

Mots-clés: NL27

Imprimer E-mail

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.