Sesshin en ligne "Grube Louise"

Sesshin en ligne "Grube Louise" 14 - 16 mai 2021

Par Dietmar Steinbach

 

ConfinementABZE Cette année encore, nous avons malheureusement dû annuler le camp de printemps de Grube Louise en raison de la pandémie de Corona. Mais nous avons alors décidé d'organiser tout de suite notre première sesshin en ligne. Plusieurs dojos comme Solingen, Bonn et Werne pratiquent déjà le zazen en ligne depuis l'année dernière avec un certain succès, il était donc temps de passer à l'étape suivante et de le proposer également dans un format plus large avec plus de participants.

Afin de créer une bonne atmosphère, nous avons décidé de diffuser les différents zazen directement depuis l'un des dojos. Nous avons adopté un emploi du temps très similaire à celui que nous utilisons normalement pendant une sesshin, comprenant 4 blocs de zazen/kinhin/zazen répartis sur la journée.

Nous avons commencé le premier zazen le vendredi matin à 7h00, dirigé par Heinz-Juergen Metzger et diffusé depuis le dojo de Solingen, suivi d'une brève cérémonie matinale et du guen mai. Ensuite, nous avons eu des blocs de zazen à 11h00, 16h30 et 19h00. Dans l'après-midi, nous avons eu un cercle de discussion où chacun a pu partager sa situation actuelle dans cette période difficile. Pendant toute la journée, Heinz-Juergen a très bien réussi à harmoniser toutes les personnes et à créer de véritables interactions, bien que connectées uniquement par internet.

Le samedi, nous sommes passés au dojo de Cologne où Frauke a réussi à organiser zazen pour plusieurs autres personnes, le dojo étant assez grand pour garder la distance. De cette façon, nous avions beaucoup de personnes en ligne et certaines dans le dojo, en même temps. Dans l'après-midi, Frauke a organisé un Teisho profond qui a été bien accueilli.

Puis le dimanche matin, nous avons eu une session de zazen à 7h00 et 11h00, diffusée en continu depuis le dojo de Bonn et dirigée par Patrick Damschen. Le nouvel emplacement du dojo à Blankenbach était très inspirant. Les zazen très calmes étaient juste interrompus par le chant des oiseaux. A la fin, nous avons eu une belle cérémonie de clôture.

Au total, nous avions environ 50 participants et pendant les périodes de zazen, nous étions en moyenne entre 30 et 35. Et comme vous pouvez l'imaginer, mon écran était trop petit pour afficher tous les participants en même temps sans défilement.

Comme les participants ont commencé à se connecter en ligne environ 20 minutes avant zazen, il y avait assez de temps pour accueillir tout le monde et échanger quelques mots. Même chose après zazen. Pendant et après la Sesshin, nous avons eu des commentaires très positifs et encourageants de la part de nombreux participants. Ils étaient vraiment heureux de cette opportunité de pratiquer ensemble. Nous souffrons tous du confinement du au coronavirus depuis de nombreux mois, nous avons donc apprécié de nous revoir et de parler, même si c'était "seulement" en ligne. Bien sûr, nous aurions aimé nous rencontrer en personne, mais cela n'a pas été possible.

Pour moi, c'était une grande expérience d'organiser cette première sesshin en ligne et ma conclusion est que zazen en ligne fonctionne vraiment. C'est très différent par rapport au zazen en présence, mais une fois que vous êtes habitué, vous pouvez en découvrir les avantages. Cela peut être un zazen très énergique, très différent de la pratique en solitaire. Il y a plus de responsabilité pour la personne individuelle, qui était bien gérée par tout le monde. Et vous pouvez pratiquer ensemble dans un petit ou grand groupe, au-delà des frontières géographiques.

Certaines personnes comparent une sesshin en ligne avec une sesshin en présence, ce qui, à mon avis, n'est pas une comparaison correcte. Une sesshin en présence n'était pas possible, l'option alternative n'aurait été que " d'annuler et de ne rien faire ensemble ", ce qui à mon avis n'est pas une option forte. Le zazen en ligne est différent, mais il peut néanmoins constituer une partie importante de notre pratique. Actuellement, plusieurs dojos de la Sangha allemande proposent le zazen en ligne:

https://sites.google.com/site/zensanghasesshin/online-angebot-in-den-zen-dojos

Gassho

Dietmar Steinbach

 

Voici quelques commentaires des participants :

"Nous avons pu faire l'expérience de la diversité dans l'unité, de la façon dont les dojos participants ont conçu leur journée de sesshin respective. Par exemple, au lieu d'un teisho dans l'après-midi, nous avons proposé une série de discussions avec tous les participants, ce qui nous a permis de nous sentir tous plus personnellement connectés. Un échange dans cette période particulièrement stressante, où chacun parle de soi et de sa situation personnelle avec le cœur et écoute les autres, est très important et a été ressenti comme très intégrateur et bénéfique. Le format en ligne a été une bonne occasion pour la Sangha de se revoir après une longue période et de pratiquer ensemble. Cependant, nous nous réjouissons à nouveau des prochaines sesshin en présence et de l'énergie associée dans un lieu de pratique partagée."

-- Ines Steggewentze et Heinz-Jürgen Metzger

Robashin Dojo, Solingen

 

"La première sesshin en ligne Grube Louise, organisée par les dojos de Solingen, Cologne et Bonn (ou Blankenbach) et merveilleusement soutenue techniquement par Dietmar Steinbach, a été une expérience formidable. La joie de se revoir a été grande et le défi d'une plus grande responsabilité personnelle dans le zazen à la maison a apparemment été accepté et maîtrisé. Au moins, il y avait plus de participants à chaque zazen qu'un écran d'ordinateur ne peut en contenir. Comme la sesshin en ligne était dirigée par trois dojos différents, nous avons également pu les découvrir dans leur diversité. Il y avait des kusen profonds et longs ainsi que de simples zazen silencieux, qui n'étaient que parfois enrichis par le chant du coq et le chant des oiseaux."

-- Patrick Damschen

San Bo Dojo, Bonn

 

"C'était ma première expérience du zen en ligne et j'avais suivi la suggestion de diffuser la journée de présence à Cologne pour les participants en ligne. Je ne le referais pas car, en tant qu'organisateur, cela conduit à un "multi-tasking", ce qui va à l'encontre de l'esprit du zen qui consiste à toujours se concentrer sur une seule chose à la fois. De plus, je me sentais tiraillé entre la plateforme en ligne et le fait d'être dans le dojo, ce qui était extrêmement épuisant, surtout dans les conditions de pandémie. En conclusion, je dirais que le zen en ligne est une alternative possible lorsqu'aucune sesshin en présence ne peut avoir lieu. Sinon, il n'y a pas d'alternative au zazen en présence pour moi."

-- Frauke Bleßmann

Zendo Cologne

Mots-clés: NL34

Imprimer