La pratique continue

Mai 2020

Depuis plusieurs semaines, la plupart des dojos sont fermés à cause de la pandémie due au Coronavirus. Suite au dernier Flash Info, plusieurs enseignants nous ont communiqué leurs expériences et les mesures qu’ils ont prises pour soutenir les pratiquants du zen, afin de pouvoir continuer la pratique de zazen et le gyoji.
En voici un résumé ...

Zazen à la maison

2392 pratique 1Pour certains pratiquants, c’est l’occasion de découvrir la pratique de zazen à la maison. On s’installe dans une pièce calme, sur un zafu, un banc de méditation ou une chaise tournée vers le mur. Dès le début du zazen, il est bon de se rappeler les instructions sur la posture juste du corps, la respiration et l’état d’esprit, telles qu’elles sont données dans les kusen.

Zazen au dojo

Le jour où la pratique de zazen au dojo sera à nouveau permise, il est cependant conseillé d’établir encore des mesures de sécurité. Les conseils suivants nous ont été communiqués :

2392 pratique 2 

Suite à la pratique seul à la maison, il se peut que des négligences dans la posture du corps se soient éventuellement installées, telles que la rotation de l’axe du corps ou le relèvement des épaules. En raison de la règle de distanciation individuelle, il est difficile de corriger les postures au dojo. Un responsable a cependant obtenu de bons résultats en donnant les conseils suivants, pour aider les pratiquants à « s’auto-corriger » :

Communication

Pour beaucoup de pratiquants zen, il est important de maintenir le contact avec la sangha. Heureusement, nous vivons à une époque qui offre de multiples moyens techniques de communication :

Et plus encore

2392 pratique 3Dans cette période de confinement et d’incertitude, beaucoup de gens souffrent mentalement, moralement ou physiquement, même sans être atteint par le virus. Malgré l’isolement personnel, il est important de garder l’esprit ouvert à notre environnement :

Quelques citations

« Revenir à la simplicité de la pratique. Un corps, un esprit, un zafu et un peu de détermination ne suffiraient-ils pas ? »

« Il faut - dans ce temps d´incertitude - renforcer les liens de pertinence ».

« Un membre de la sangha a enregistré le bois qu’il frappe 10 minutes avant la pratique, ce qui rappelle que c’est l’heure d’aller s’asseoir ».

« Nous nous sentons très reliés, peut-être encore plus que d’habitude, et également prêts à venir en aide à quiconque en aurait besoin ».

« L'impermanence dont Roland nous parle toujours a durement frappé à notre porte cette fois-ci ! Et nos vies bien réglées ont volé en éclats ... Tout un enseignement ! »

« Nous devons faire face à cette période d'isolement avec sagesse et compassion. Pour nous, la base pour le faire est la pratique de zazen ensemble, cette pratique même que nous poursuivons maintenant sous une forme différente, dans des lieux différents, mais en même temps ».

« Les tambours ne sont pas encore battus, mais bientôt les cérémonies seront à nouveau possibles ».

 

 

Imprimer