Poèmes

Faire le Vide                  Eric Chine02

Approfondir et faire le vide sont une offrande à la vie, à tous les êtres vivants.
Creuser, creuser au même endroit, jusqu’à faire le puits
Approfondir jusqu’à atteindre la source d’eau vive, vivifiante
Eliminer le superflu.
Creuser, creuser jusqu’à atteindre le fond, le fond de l’âme.
Pure chute dans l’abime de la vacuité.
Et une fois atteint, sous la dure roche de basalte,
L’immanent, pressentir l’eau claire
De minuit,
Qui nourrit la vie une fois dépouillée de corps et d’esprit.
Et grâce à cette profondeur faire le vide de soi-même:
L’un avec le tout… il n’y a plus d’empreintes, il n’y a plus de traces… de rien.
Aucune importance.
Et les oiseaux ne ramènent plus de petites bêtes aquatiques pour étancher ta soif.
Ni les écureuils des fruits, ni les fourmis des grains.
Tu as disparu.
Aliment pour tous les êtres affamés.
Pour nourrir la terre,
Sans l’amour de laquelle, la solitude est désolation.
Et reste le rire, la rose, la joie partagée.
Et reste ce froncement de sourcils ensemble,
Et s’amuser en sautant, kimi, cher ami,
En approfondissant dans l’émerveillement le mystère.
Certifié par tous les êtres: C’est-à-dire rien.

Intimité  Eric Chine01

Faisant la voie
dans une silencieuse coïncidence
nous cheminons
jusqu’à la limite de notre héritage.

C’est le crépuscule,
et les arbres n’ont plus de feuilles.

Légèrement joyeux
à chaque pas
je souris
dans ce va-et-vient
d’illusions et d’éveils.

 Antonio Arana Soto

Mots-clés: NL24

Imprimer E-mail