20e anniversaire du dojo de Bruges !

Jackie Butaye

L’historique du Dojo de Bruges

En 1996, j’ai demandé l’ordination de nonne à Me Roland Rech, parce que je voyais la nécessité de commencer un dojo Zen dans mon entourage. Je pratiquais alors déjà la méditation Zen depuis 6 ans dans le dojo de Gand et avais été ordonnée Bodhisattva 2 ans avant.

En 1998, j’ai trouvé un espace approprié pour pratiquer 2 fois par semaine. Je connaissais ce lieu, parce que j’y suivais un cours de danse africaine. C’était une salle de la paroisse de Bruges, dans la rue Jan Bonin, mais où nous devions chaque fois installer puis ranger notre dojo.

J’habitais alors à une distance d’environ 25 km du dojo et je me déplaçais 2 fois par semaine à Bruges.

Pour démarrer, j’ai reçu l’aide d’Anne Dierckx, la responsable du dojo de Coxyde et de Gand, qui venait y pratiquer.

DojoBruggesSmall 4J’avais demandé à ma sœur de coudre quelques zafu et de les remplir avec du kapok récupéré de vieux coussins. Je faisais un petit autel avec une statuette de Bouddha, de l’encens et des bougies. J’avais un petit morceau de bois et un bâton pour m’accompagner pour l’Hannya Shingyo. Comme «cloche » pour commencer et terminer le zazen, je frappais sur un verre à champagne.

Au premier zazen 3 personnes sont venues, dont Jan Vernieuwe, un ami de mon cours de danse africaine, un de ses amis et Peter Albrecht. Jan et Peter étaient de fidèles pratiquants. Jan a été plus tard ordonné moine et Peter est responsable du zazen du vendredi soir.

Entretemps, j’ai déménagé à Bruges et il m’était plus facile d’aller au dojo.

En 1999, Roland Rech a visité notre dojo et y a dirigé une journée de zazen.

Depuis janvier 2001, nous avons loué notre propre petit local dans une ancienne propriété de la paroisse. Nous avons pratiqué là jusqu’en février 2016, 4 fois par semaine. Au moins une fois par an, nous organisions une journée de zazen, dirigée par des moines Zen de Flandres. Plus tard, nous avons organisé aussi des weekends de zazen chez les Pères du Carmel.

Pendant la transition vers notre situation actuelle, nous avons pu pratiquer chez les Pères du Carmel : ils ont laissé à notre disposition leur espace de méditation (dans le grenier) jusqu’à ce que notre propre local soit rénové.

Depuis le commencement du dojo de Bruges en 1998, nous occupons donc maintenant notre quatrième localisation : le rez-de- chaussée d’une maison au 60 de la rue Magdalen. Les locataires qui habitent au-dessus du dojo étaient si aimables qu’ils nous ont loué une partie de leur maison.

Nous sommes là maintenant depuis le 8 mai 2016 et avons entretemps fêté l’inauguration de ce nouveau dojo. Nous espérons pouvoir y rester encore longtemps.

Au long de toutes ces années, le nombre de pratiquants est resté plus ou moins identique. Nous sommes une douzaine qui avons la possibilité de pratiquer 4 fois par semaine. Il y a 4 personnes ordonnées Bodhisattva et une ordonnée nonne.

Pour le moment, Peter Albrecht dirige la méditation du vendredi soir, Ivo Librecht celle du lundi soir et moi-même celle du dimanche matin. Il y aurait aussi la possibilité de pratiquer dans le dojo le jeudi soir, mais nous n’avons pas encore trouvé quelqu’un pour le diriger. Il y a environ 6 personnes qui suivent régulièrement les sesshins à Godinne, avec Me Roland Yuno Rech.

Nous espérons dans le futur pouvoir organiser encore plus de journées de zazen, même des sesshins et aussi attirer de nouveaux pratiquants.

I SHIN DEN SHIN

Jackie Butaye, Responsable du dojo de Bruges.

 

DojoBruggesSmall 2DojoBruggesSmall 1

 

Imprimer E-mail

Les cookies nous permettent de gérer les services proposés par notre site. En utilisant notre site, vous en acceptez, de fait, l'utilisation.
Ok Refuse