Corps-esprit, mental et psychologie

Q : Quel est, à ton avis, la vision du bouddhisme sur  l’inconscient ?

R : Une vision très profonde, une vision bien plus profonde et plus ancienne que celle de Freud. C’est de réaliser que nous sommes les héritiers de notre karma, pas seulement depuis notre naissance mais depuis des temps infinis. C’est pour cela que l’inconscient du point de vue de Bouddha n’est pas seulement l’inconscient par rapport à notre complexe d’Œdipe. C’est l’inconscient de toutes les causes que nous avons provoquées dans le passé,qui sont comme des graines enfouies et qui un jour produiront leurs effets. Une des fonctions importantes du zazen est de permettre à ces graines de se purifier, de laisser toutes les causes et les conditions inconscientes, les émotions, les désirs du plus secret de notre être apparaître à la surface, et de les éclairer avec la conscience hishiryo de zazen, qui voit les choses telles qu’elles sont.


Q : Et le rêve? Quel est le regard du bouddhisme, qu’en penses-tu?

R : Les rêves sont une forme particulière d’illusion, on peut dire même le prototype de l’illusion. Souvent dans la vie on voit la réalité à travers nos désirs, nous vivons comme dans un rêve. On se prend soi-même pour quelque chose, c’est le rêve fondamental, la plus grande illusion. Dans la pratique de la voie de Bouddha, on observe tous les phénomènes comme étant des rêves. L’éveil, c’est justement sortir de ces rêves.

 

Mots-clés: Roland Yuno Rech

Imprimer E-mail